vendredi 12 février 2016

Shampooing et beaux cheveux : pratiquez-vous la règle de trois ?


Cela fait un petit moment que nous n'avons pas fait un petit point dans ma vie capillaire. Je sais, c'est passionnant. Mais si je te la raconte, c'est surtout parce qu'elle peut résoudre tous les problèmes de ta vie capillaire à toi. Eh oui. Surtout que là, on a fait une découverte majeur. Quand je dis "on", c'est moi, mon cuir chevelu et mes cheveux bien évidemment.

Alors retour sur les faits : j'ai les cheveux longs, donc des fourches, mais je m'en accommode plutôt bien. Ils sont longs, donc ils ne peuvent pas non plus être tout plein de kératine et non abîmés. Dans les longueurs, j'aime bien comment ils sont. Ils vont plutôt bien. Je ne m'arrache pas les cheveux pour les discipliner (oh oh oh jeu de mot, champ lexical ultra respecté, la meuf a pas fait Terminale L pour rien). Aux racines, c'est une autre paire de manches : j'ai des pellicules. Enfin... j'avais. Parce que j'ai fait des choses, j'ai changé, j'ai testé et au final, j'ai réussi.

On s'en souvient, j'avais misé sur des routines douces, low poo, sans sulfate, sans choses qui sont mauvaises ou qu'on dit mauvaises pour les cheveux. Bien. C'était sympa pour les longueurs et les pointes. Mais franchement mes pelloches étaient encore là. Cela a bien duré 2 ou 3 mois. Je me disais "résiste, prouve que tu existes" et Rome ne s'est pas faite en un jour. Bref, je me suis dit qu'il fallait que je patiente pour que ça fasse effet. La pellicule, c'est pas ton amie. Elle te colle, elle part un jour, elle revient le lendemain. C'est la folie de la neige dans ton capilariat. Mais j'ai craqué.



Après les essais "douceur" et "hipster" du cheveu, je suis revenu aux basiques : je me suis lavée les cheveux avec Head & Shoulder lisse et soyeux. Packaging féminisé à mort, pub avec Cristina Cordula, je ne sais pas pourquoi j'ai craqué, mais j'ai craqué et j'ai tellement, mais TELLEMENT bien fait. En un seul et unique shampooing : plus aucune pellicule. Fini, ciao. Plus de démangeaison, plus rien de relou dans mon crâne. J'étais tellement contente. Je m'en suis voulue d'avoir voulu faire ma hype capillaire pour des résultats totalement nuls. Finalement, c'était simple.

Mais ce qui m'a encore plus plu, c'est la texture de mes longueurs. Ok pour le cuir chevelu, on sait que Head & Shoulders ça marche, mais pour les longueurs on se dit que bof. Eh bien mazette... J'avais les cheveux d'une beauté après ce tout premier shampooing. Pour vous dire, j'ai fait un peu mon enquête. Je suis allée voir les coiffeurs de D8, qui connaissent tous mes problèmes capillaires, et je leur ai demandé comment ils trouvaient mes cheveux. Peggy et Yoren à l’œuvre, ils touchent, inspectent et me disent : ils sont super là tes cheveux. La texture est top et puis t'as vraiment plus aucune pellicule. Et là, je balance la vérité : j'ai utilisé Head & Shoulder... Sans après-shampooing. J'ai juste mis une huile Schwartzkopf sur cheveux mouillés juste avant de les sècher. Ils étaient sciés, mais pas tant que ça.

Ils m'ont alors dévoilé "La règle de trois". En gros, quand tu utilises le même shampooing tout le temps toute ta vie, au bout d'un moment, tes cheveux et ton cuir chevelu s'est habitué aux actifs et ils n'y répondent plus aussi bien. Alors, ça marche encore, mais moins bien que lorsque tu l'as utilisé pour la première fois. Je ne sais pas si ça vous a déjà fait ça, mais moi tout le temps : j'utilise un nouveau shampooing, c'est génial et puis au deuxième et troisième coup, c'est déjà un peu moins bluffant comme résultats.
Eh bien c'est pour ça : on s'habitue.

Si Head & Shoulder a si bien marché, c'est parce que je donnais à mes cheveux des actifs dont ils n'avaient pas l'habitude, donc cela a multiplié leur efficacité.



Partant de là, ils m'ont révélé la marche à suivre : ne jamais utiliser le même shampooing deux fois de suite. Pour être au max, il faut tourner avec 3 shampooings. En gros, tu cibles trois problèmes que tu as avec tes cheveux et tu prends un shampooing et un après-shampooing pour soigner chaque truc à tout de rôle. Par exemple moi, je suis pellicule, besoin de volume et réparation des pointes, donc je prends un Head & Shoulder (ou autre hein, mais en ce moment, c'est ça) pour les pellicules, un TIGI ou un EVO pour le volume et un Kérastase pour la réparation. Et je tourne à chaque fois. Des fois je fais des fintes et j'utilise un low shampoo (celui de L'Oréal Paris en ce moment). Et c'est vrai que c'est plutôt pas mal comme résultat. J'ai l'impression que les produits marchent mieux finalement.

Bon après, il faut pouvoir tout stocker, mais il suffit de mettre une autre étagère dans la salle de bain. Pas besoin de rameuter Damidot et son équipe juste pour ça.

Donc voilà, vous savez tout. La règle de trois des shampooings, testée et validée et par mes soins !

jeudi 11 février 2016

Matte Max, le rouge mat qui tient longtemps, longtemps...


Je sais, je sais, je vous en ai déjà un petit peu parler via mes posts pour la Nike Women Week avec L'Oréal Paris. Mais je ne peux pas m'arrêter là. Je ne peux pas ! En fait, c'est tellement un produit génial, mais genre... Trop BIEN, que je ne peux pas vous laisser avec si peu d'information sur la chose.

Alors voici Matt Max, les nouveaux rouges à lèvres ultra mats de L'Oréal Paris. Pourquoi et comment ? En fait, c'est carrément de la poudre qui est déposé sur l'applicateur et qu'on dépose sur les lèvres.


Alors là, tu te dis : mais KEWAAAAAAAA ?? De la poudre ? Nan mais rape de la craie meuf tu auras la même chose.
Et là je te réponds : Nan mais tu crois vraiment que c'est juste ça ??

Parce que la poudre, elle est quand même bien confortable et elle ne rend pas les lèvres toutes sèches quand tu l'appliques. Donc... C'est pas de la craie. Bim !


Ce qui est assez fou, c'est cette couleur et ce mat profond que l'on peut obtenir avec Matte Max. Donc c'est pour moi une vraie petite bombe d'innovation. Je n'avais jamais eu un résultat visuel comme celui-ci. Alors j'en parle avec joie. D'habitude, on a du liquide qui sèche et qui devient mat. Ou alors des textures un peu crèmes qui deviennent toutes mattes on ne sait comment. Donc là, on est directement dans le mat et c'est assez troublant au final. Je dirai que la différence et la subtilité est la même qu'entre un eye-liner feutre et un crayon khôl. Ou un eye-liner crème.

Du coup, on peut faire pas mal de choses. J'ai vu que le compte instagram de L'Oréal Paris (ou Facebook je ne sais plus), qu'ils arrivaient assez facilement à faire de jolis ombré lips avec ce produit.


Certes, ce n'est pas le truc qu'on fait tous les 4 matins, mais c'est pas mal de savoir qu'on peut jouer avec les effets. On peut aussi jouer avec deux couleurs, faire des fondus... C'est assez intéressant et vaste. Disons que c'est un bon moyen pour stimuler votre créativité.

Petit bémol, car il faut bien qu'il y en ait un : si tu as des peaux mortes, elles vont ressortir DIRECT. Tu peux pas tricher. Donc tu regardes ma vidéo sur comment enlever les peaux mortes des lèvres en douceur, et après tu mets ton matte max. Ensuite je trouve que ça n'assèche pas les lèvres particulièrement, mais comme je mets moins de baume à lèvres quand je le porte, bah au final j'ai la sensation que c'est plus sec. Ma petite astuce : je pose mon Matte Max par-dessus mon baume. Et ça reste bien matte et bien confortable plusieurs heures. Donc cool. 


Si tu aimes le mat, il faut que tu le testes. Point final. On ne négocie même pas.

Son prix : 12,90 €.